Café et sexisme

Petite illustration pour éviter un cours de statistiques, avec un bon cliché bien européen de chez nous. On dit souvent que les Italien.ne.s boivent beaucoup de café. Cela peut se comprendre de plusieurs manières : soit 1) beaucoup d’ Italien.ne.s boivent du café 2) chaque Italien.ne boit beaucoup de café 3) les deux à la fois !

Les statistiques officielles affichent que la consommation de café en Italie est de 4,8 kg/an/habitant, en 2013, ce qui est très proche (mais inférieur!) de la consommation française : 5,9 kg/an/habitant. Pour la culture générale, ces sont les Finlandais qui en boivent le plus en Europe : 12,4kg/an/hab. (Source : European Coffee Federation).

Vous êtes un observateur lambda. Vous flânez sur una piazetta en Italie et observez que le café du coin est rempli de monde. Vous allez dire « les Italiens boivent beaucoup de café! ». Chouette, un cliché se confirme.

Ecco un caffè italiano ! Sans lait, sans mousse et avec le journal !

Or, si vous observez attentivement, vous remarquerez beaucoup d’allées et venues, et si vous rentrez dans le café, vous constaterez que chaque individu ne prend qu’un seul café, généralement debout, l’avale en deux gorgées, discute un peu (peut même parfois voire souvent sourire, si si, ça c’est pour les Parisiens) puis s’en va. Par contre, vous remarquerez que de nombreux individus font de même. Les Italien.ne.s ne perdent pas une heure à boire il caffè mais ils sont nombreux.ses à le faire. Donc en effet, les Italien.ne.s boivent beaucoup de cafés parce que beaucoup d’Italien.ne.s boivent du café, mais un ou deux par jour. Mais on voit beaucoup d’Italien.ne.s boire un café au bar, c’est certain.

Où veux-je en venir ? Au sexisme.

Lire la suite

Publicités