La crise 

Un jour de vacances. Le bord de mer en hiver. Il pleut, nous décidons d’aller visiter un grand aquarium. Il y a un peu de route. Choupinette -3,5 ans- s’est endormie en route. Elle dort encore quand nous garons la voiture.

Je la réveille aussi doucement que je peux. Cela reste visiblement encore dur pour elle. Elle se met à crier, à pleurer… mon stress monte.

Son père s’occupe de l’aînée, j’installe Bébéchou dans l’écharpe. Choupinette pleure encore. Le parking est grand, il faut marcher un peu avant l’entrée de l’aquarium. Il y a un petit crachin, il fait un peu froid… Choupinette ne veut pas sortir de la voiture. Je suis énervée, j’ai envie de sortir, envie que tout le monde profite de cette sortie. Je la hisse péniblement hors de la voiture.

Lire la suite

Publicités

Mon corps, notre enfant

En tant que féministe convaincue, je suis une fervente partisane du slogan «mon corps, mon choix». Et suis encore atterrée de voir à quel point il faut se battre pour qu’on laisse les femmes décider de ce qu’elles font à leur propre corps (l’habiller ou pas, le maquiller ou pas, le soigner et comment…)

Cependant quand il s’agit d’un enfant, je me suis retrouvée à penser un peu différemment et même à défendre la position d’hommes (private joke pour dire que le féminisme n’est pas être contre les individus masculins).

Lire la suite