Mon couplet sur les couches lavables: questions fréquentes / FAQ

Questions-réponses

(n’hésitez pas à poser d’autres questions en commentaires)

Comment ça se passe avec la nounou ou la crèche?

Vivant à la campagne, je n’ai pas accès à des crèches. Je pense que celles-ci fournissent les couches, donc la question ne se pose pas: on vous imposera la marque utilisée par la crèche. Avantage: vous n’aurez rien à fournir ! Financièrement, c’est intéressant 😉 Inconvénient: ça pollue mais c’est la société qui paye !
Je sais qu’il existe des crèches qui se sont mises aux lavables, je trouve l’initiative géniale ! Si vous vous sentez l’âme militante, vous pouvez essayer d’en parler à la direction de la crèche.

Si votre enfant a des problèmes de peau ou montre des allergies aux couches de la crèche, n’hésitez pas à aborder le sujet et savoir si, de temps en temps, ils ne pourraient pas lui mettre une lavable… (à discuter au cas par cas, selon leur planning…)

Lire la suite

Publicités

Mon couplet sur les couches lavables: comment ça fonctionne? (3/3)

Vous avez choisi des couches, ou en tout cas, vous avez quelques couches en main pour commencer. Mais comment faire? Comme dans la vraie vie, c’est plutôt mieux de le savoir avant d’avoir les couches et le bébé qui va avec, en avant pour les explications…

Concrètement, comment on fait au jour le jour?

Eh bien, on change son bébé quand la couche est sale ! 😉

Sauf qu’on ne jette ni la couche, ni le bébé (avec l’eau du bain).

Trêve d’humour pourri, revenons sur le matériel nécessaire au change d’un bébé. Eh oui, petite désillusion,  les couches seules ne suffisent pas. Un peu de matériel supplémentaire peut venir compléter la panoplie, pour plus de facilité d’utilisation. A chacun de voir si cela lui parait essentiel ou négligeable, et si on peut l’avoir neuf, d’occasion, le bricoler, s’en passer…

Lire la suite

Mon couplet sur les couches lavables (2/3): comment les choisir ?

Comment choisir?

C’est un des points qui me parait les plus délicats, et qui peut prendre pas mal de temps. Autant je pense qu’au quotidien, le temps de travail supplémentaire par rapport aux jetables n’est pas forcément important, autant le choix des couches me parait primordial, justement pour gagner en efficacité, facilité… et pour ne pas renoncer à cause d’un système mal adapté!

Il existe aujourd’hui (2016) tellement de modèles différents que le choix a de quoi laisser perplexe !

Tout d’abord, c’est comment une couche lavable (CL) ?

Basiquement, comme pour une jetable, elle est composée d’une partie absorbante et d’une partie imperméable. Les deux peuvent être indépendantes ou cousues, complètement ou en partie, et composées de différentes matières. La capacité d’absorption peut être renforcé par des inserts ou boosters.

couche_lavable

Les différents systèmes proposés actuellement sont : couche classique+culotte (voire même lange pour les plus motivés); TE1, TE2 et même TE3.

Il existe aussi des muti-tailles et des tailles uniques (qui s’adaptent par un système de boutons pressions).

On différencie souvent couche de jour ou de nuit. On peut acheter des couches « spéciales nuit » ou plus simplement rajouter des insert pour la nuit.

Tout est déjà bien détaillé sur le grand internet mondial, inutile de rajouter des octets. Je vous invite à regarder par là ou par ici ou encore ici ou bien là.

(Oui, toutes mes excuses, ce sont des liens vers des sites commerciaux, mais il me semble qu’ils proposent des informations assez détaillées. Par contre, commerce oblige, ils font la promotion de leurs produits, donc ne surtout pas hésiter à en consulter plusieurs…)

Lire la suite

Mon couplet sur les couches lavables (1/3) : pourquoi?

Si je veux éviter de donner des «conseils», il faut avouer que quand mon entourage commence à se mettre aux bébés et pose des questions, demande des infos… je me rends compte qu’en fait, je peux en dire des choses ! Pas de conseils donc, mais des informations. En essayant d’être objective et de donner des clefs pour faciliter le choix.

A propos des couches, donc… Si vous vous posez la question des lavables, c’est déjà un premier point ! Si ce sujet ne vous intéresse pas, rendez-vous sur d’autres articles! Si vous êtes déjà convaincus du bienfait des couches lavables (abrégé en CL par la suite), vous pouvez déjà aller aux autres articles (Comment choisir et Comment faire). Si vous vous demandez pour quelles raisons farfelues on peut avoir envie de se passer de l’invention moderne et libératrice de la couche jetable qui-a-quand-même-révolutionné-la-vie-des parents, je vous invite à lire ci-dessous…

Pourquoi les couches lavables?

  • pour la santé des enfants

les couches jetables contiennent des composants chimiques pour faciliter l’absorption des urines, dont le plus fréquent est le polyacrylate de sodium (SAP), et autres parfums de synthèse. Le SAP en particulier ne devrait jamais être en contact avec la peau de l’enfant, mais des accidents sont toujours possibles. Les répercussions sur les enfants de ces produits ne sont pas toujours connues. Et de nouveaux produits arrivent soi-disant pour faciliter la vie des parents dont les conséquences à long terme ne sont pas connues. [Vu à la maternité sur une couche P***rs: une ligne jaune apparait quand il faut changer la couche. Non mais soit tu as oublié que tu as un bébé et tu l’as laissé 4 h le cul dans sa couche, soit tu as un nez et en général, quand tu t’occupes de ton bébé, tu t’apercevras vite si la couche mérite d’être changée! Bref, pour moi un bon argument marketing inutile, mais dont l’innocuité sur l’enfant n’est pas encore prouvée].

De plus, ces produits plastiques ne laissent pas «respirer» la couche, cela chauffe plus à l’intérieur et cela pourrait être nocif pour le bon développement des parties génitales, en particulier celles des futurs messieurs. Au conditionnel car pas de preuve, on attend les études à ce sujet !

Enfin, les jetables semblent entraîner plus de problèmes d’irritation et de fesses rouges que les lavables, car elles ne laissent pas la peau des bébés respirer.

  • pour l’environnement

on compte en moyenne (on ne peut parler que de moyenne, mais cela dépend bien évidemment des enfants et des parents…) 4500 couches pour un enfant, de sa naissance à la maitrise de ses sphincters. Soit environ 1 tonne de déchets non recyclable. Les couches jetables sont incinérées ou enterrées comme les autres déchets, je vous laisse calculer le tonnage pour juste la France (800 000 naissances/an). De plus, la fabrication des jetables utilise des produits chimiques de synthèse, beaucoup d’eau et de transport. Les lavables aussi me direz-vous mais comme on en utilise moins, on en consomme moins !

Vous allez par contre faire quelques lessives supplémentaires, mais contrairement à ce que peuvent dire certaines études (ADEME), il n’est pas nécessaire de faire une lessive spéciale pour les CL, ni de laver à 60°C. Donc l’impact écologique et économique est largement réduit.

La controverse ADEME !

Lire la suite

Des « essentiels » en puériculture, vraiment ?

Si vous avez envie d’enfants, avant même que vous soyez enceinte, vous avez sans doute épluché internet, les magazines, et entendu (volontairement ou pas) les conseils des amie.e.s de tous bords. Et si le bonheur attendu se concrétise (désolée pour tous les couples en PMA, certains doivent attendre plus longtemps, trop longtemps…),  vous risquez de devenir accro, de lire les conseils divers et variés, voire, par un clic malheureux au détour d’un onglet, de vous inscrire sur un (des?) site(s) en mettant votre DPA, votre poids et autres données très intimes (et recherchées par les marketeurs mais c’est un autre débat).

Il arrivera alors certainement un moment où, soit par une page ouverte, une publicité ciblée, un mel envoyé, vous tomberez sur un article du genre « les indispensables pour l’arrivée de votre bébé ». Cela peut très bien être sur un catalogue papier, remarquons !

Et s’en suit toute une liste d’appareils, des plus simples aux plus farfelus, des plus petits aux plus gros, des presque gratuits aux plus chers… Si vous avez des connaissances qui ont des enfants, vous êtes peut-être familiarisé avec ce vocabulaire. Sinon, vous apprendrez certainement l’existence d’objets dont 1)vous ignoriez totalement l’existence 2 minutes auparavant (et en viviez très bien, merci)  2) vous n’imaginiez pas qu’un cerveau humain ait été capable de produire cela.

Et la question se pose : aurons-vous vraiment besoin de tout ça ?

C’est ce que semblent dire les magazines (avec plus de pages de publicité associés qu’il n’y en a dans un dictionnaire), les articles web, voire vos copines!.

Petit passage en revue, avec des articles phares, jugés incontournables dans notre inconscient collectif.

Lire la suite