Mon couplet sur les couches lavables (1/3) : pourquoi?

Si je veux éviter de donner des «conseils», il faut avouer que quand mon entourage commence à se mettre aux bébés et pose des questions, demande des infos… je me rends compte qu’en fait, je peux en dire des choses ! Pas de conseils donc, mais des informations. En essayant d’être objective et de donner des clefs pour faciliter le choix.

A propos des couches, donc… Si vous vous posez la question des lavables, c’est déjà un premier point ! Si ce sujet ne vous intéresse pas, rendez-vous sur d’autres articles! Si vous êtes déjà convaincus du bienfait des couches lavables (abrégé en CL par la suite), vous pouvez déjà aller aux autres articles (Comment choisir et Comment faire). Si vous vous demandez pour quelles raisons farfelues on peut avoir envie de se passer de l’invention moderne et libératrice de la couche jetable qui-a-quand-même-révolutionné-la-vie-des parents, je vous invite à lire ci-dessous…

Pourquoi les couches lavables?

  • pour la santé des enfants

les couches jetables contiennent des composants chimiques pour faciliter l’absorption des urines, dont le plus fréquent est le polyacrylate de sodium (SAP), et autres parfums de synthèse. Le SAP en particulier ne devrait jamais être en contact avec la peau de l’enfant, mais des accidents sont toujours possibles. Les répercussions sur les enfants de ces produits ne sont pas toujours connues. Et de nouveaux produits arrivent soi-disant pour faciliter la vie des parents dont les conséquences à long terme ne sont pas connues. [Vu à la maternité sur une couche P***rs: une ligne jaune apparait quand il faut changer la couche. Non mais soit tu as oublié que tu as un bébé et tu l’as laissé 4 h le cul dans sa couche, soit tu as un nez et en général, quand tu t’occupes de ton bébé, tu t’apercevras vite si la couche mérite d’être changée! Bref, pour moi un bon argument marketing inutile, mais dont l’innocuité sur l’enfant n’est pas encore prouvée].

De plus, ces produits plastiques ne laissent pas «respirer» la couche, cela chauffe plus à l’intérieur et cela pourrait être nocif pour le bon développement des parties génitales, en particulier celles des futurs messieurs. Au conditionnel car pas de preuve, on attend les études à ce sujet !

Enfin, les jetables semblent entraîner plus de problèmes d’irritation et de fesses rouges que les lavables, car elles ne laissent pas la peau des bébés respirer.

  • pour l’environnement

on compte en moyenne (on ne peut parler que de moyenne, mais cela dépend bien évidemment des enfants et des parents…) 4500 couches pour un enfant, de sa naissance à la maitrise de ses sphincters. Soit environ 1 tonne de déchets non recyclable. Les couches jetables sont incinérées ou enterrées comme les autres déchets, je vous laisse calculer le tonnage pour juste la France (800 000 naissances/an). De plus, la fabrication des jetables utilise des produits chimiques de synthèse, beaucoup d’eau et de transport. Les lavables aussi me direz-vous mais comme on en utilise moins, on en consomme moins !

Vous allez par contre faire quelques lessives supplémentaires, mais contrairement à ce que peuvent dire certaines études (ADEME), il n’est pas nécessaire de faire une lessive spéciale pour les CL, ni de laver à 60°C. Donc l’impact écologique et économique est largement réduit.

La controverse ADEME !

pour celles.ceux qui s’intéressent au sujet, en 2012 est parue une «étude» de l’ADEME, organisme pourtant réputé pour son sérieux, qui concluait  dans un sens un peu curieux que les CL ne représentait pas d’avantage environnemental. Plusieurs arguments réfutent cette étude, de par son caractère obsolète d’une part (traduction d’une étude anglaise du début des années 2000) et par ses hypothèses farfelues (lavage à 90°C, 1/2 machines, repassage (!!!) des couches…). On est en attente d’une étude sérieuse et mieux documentée sur le sujet…

Pour autant, il semble que les choses soient en train d’évoluer petit à petit, avec la diffusion d’information auprès des collectivités…

Ce document présente une étude détaillée sur l’impact environnemental des couches. Il date un peu (2011) et, comme l’étude de l’ADEME, se base sur des références obsolètes et quasiment plus pratiquées aujourd’hui (faire tremper les couches sales en attente de lavage, machine à 90°C…). De plus, il ne prend pas en compte les nouveaux modèles de couches ! Il présente par ailleurs un exemple d’utilisation en crèche collective.

  • pour votre porte-monnaie

A raison d’une moyenne de 4500 couches par bébé (sur 2 à 3 ans), et au prix variant de 0,20 à 0,40 € la couche, le budget couche n’est pas négligeable ! De 900 à 1800 € environ… Mais on ne s’en rend pas forcément compte car la dépense se fait au fil de l’eau. Pour les lavables, il est nécessaire d’investir un peu au début, et cela peut paraitre beaucoup (200 à 400 pour un ensemble de couches) auquel il faudra ajouter au fur et à mesure les consommables + des rachats possibles + les suppléments de lessives. Soit un total estimé à 500 ou 600€. C’est donc lar-ge-ment compensé sur l’année et la vie du bébé ! Exemple de calcul ici. Et en plus rentabilisé si vous utilisez les couches pour un autre enfant ou si vous les revendez (les couches, pas les enfants, enfin bon, ça peut être très rentable aussi! 😉 ).

  • pour être à la mode

On entend souvent que c’est une «mode», je n’y crois pas trop: vu les remarques que l’on peut entendre quand on y est, le catalogage «écolo-bobo» voire rétrograde, je suis loin de penser que cela fait l’unanimité chez les jeunes parents. (Les remarques viennent aussi et surtout de ceux qui ne sont pas parents, mais… bref !). Donc oui, c’est ironique ! Mais c’est vrai qu’il y a de très jolies CL maintenant avec des motifs, des couleurs… et que l’on peut afficher son bébé fièrement avec ses belles couches !

(à classer selon vos priorités !)

Un lien par ici et un par là.

Les petits plus hors catégories:

aucune étude scientifique n’a été réalisé à ce sujet, mais de nombreux commentaires de parents laissent penser que les enfants seraient plus vite continents («propres») avec les CL. En effet, ils gardent la sensation d’humidité (oui, l’anti-thèse du slogan «les fesses au sec!») et se rende donc compte plus vite de la relation «je fais pipi-je suis mouillé».

A prendre avec beaucoup de retenue, cela dépend de chaque enfant !

Les arguments «anti»

Oui, il est possible que vous entendiez des commentaires négatifs au sujet des CL. A propos de tous les sujets tournant autour de la puériculture, de manière générale !

Que répondre ? Ce que vous voulez, hein, c’est une formule rhétorique ! Déjà, «chacun son choix» me parait être un bon début, mais évidemment, toutes les options sont possibles dans la palette allant du «me fais pas ch…» jusqu’au silence !

«Mais pourquoi te fatiguer avec un système de grand-mère?»

ce n’est PAS (plus) un système de «nos grands-mères» (hommage à elles soit dit en passant). Déjà, l’apparition d’un objet appelé machine à laver a quelque peu changé la manière de faire la lessive (et le temps à y consacrer!). Ensuite, l’apparition du plastique, elle aussi, a changé la face du monde (et des fesses -jeu de mot pourri gratuit). Si je critique l’utilisation abusive du plastique et son coût environnemental pour les jetables, je ne prône absolument pas un «retour en arrière». Les culottes en plastique (il en existe aussi en laine) sont un élément majeur des CL modernes et évitent de changer la tenue complète de bébé à chaque fois ! Donc, oui, les CL sont modernes ! Et pratiques à utiliser.

éventuellement complétée de «tu devrais en profiter pour passer du temps avec ton enfant» (histoire de garder un simulacre de bien-pensance).

A ce sujet, sur le temps d’utilisation, voir l’article «comment» (à venir). Le temps passé à changer bébé n’est pas plus long avec une lavable. Et entre nous, le temps passé à changer un bébé n’est pas forcément du temps «perdu» mais un temps d’échange (certes limité) avec son enfant. Selon l’âge de l’enfant, notre propre humeur, notre état de fatigue, notre tempérament (la vitesse du vent, l’âge du capitaine…) on peut en profiter pour rigoler, faire des chatouilles, gagatiser, etc. Ensuite, le temps supplémentaire consacré à la lessive et à l’entretien est assez réduit et surtout, il peut être partagé. Le temps supplémentaire passé aux lavables me parait surtout être celui de la recherche et de la documentation sur le sujet (voir notamment Comment les choisir), et en cela, il peut se comparer à celui pour chercher la meilleure poussette, le meilleur siège auto, etc. Ce qui se fait pour une bonne partie avant l’arrivée de bébé. Puis il y a le temps d’adaptation et d’essais par la suite, ce qui se fait au fur et à mesure. Et ce temps se mesure aux gains mentionnés plus hauts (santé, environnement, budget). Et au temps que vous ne passerez plus à acheter (et jeter) des couches jetables toutes les semaines! 😉

bb_bas_couche

Les bébés en couches lavables dorment aussi…

C’est trop compliqué !

Voir l’article Comment les choisir et Comment faire. Je pense que le pas à franchir est surtout psychologique, et une fois le coup de main pris, on ne voit quasi-plus la différence. Oui, c’est vrai, il y a un peu plus de travail avec des lavables. Encore une fois, il s’agit d’un rapport coût/bénéfice qui est propre à chaque parent selon ses préoccupations et son mode de vie.

Ensuite, rien n’est figé et il n’est pas interdit de cumuler tous les systèmes ! Personnellement, je ne suis pas «intégriste» et lors d’une semaines de vacances sans machine à laver ou pour les voyages en train, ou autres occasions spéciales, j’utilise des jetables !

Il y a plus de fuites qu’avec les jetables !

Archi-faux. Enfin, ça dépendra évidemment de comment vous mettez la couche, si elle bien ajustée et bien adaptée à votre enfant (taille, capacité d’absorption, etc). Le tout réside dans le fait de bien choisir le type de couche et de prendre le coup de main pour les positionner. Aller, ça doit prendre 10 seconde de plus qu’avec une jetable!

Notez que vous pouvez avoir des fuites avec des jetables aussi…si si, ils le disent pas dans les pubs à la TV mais ça existe !

On ne peut plus habiller les enfants pareils !

Alors oui, ok, les CL font souvent un « gros popotin » ! Surtout quand les bébé sont tout petits. Elles sont en général plus épaisses que les jetables, car les matières en tissu prennent plus de place que le gel et le SAP de la jetable.

Ceci dit, cela a pas mal évolué, et il existe des couches très fines aujourd’hui. A noter que la jetable est fine au départ, mais assez épaisse lorsqu’elle est remplie… Glamour bonjour.

Mais !… Mais on peut s’adapter ! Si on tient absolument à mettre des bodies, on peut prendre des bodies «spécial CL» (ça existe!) ou simplement prendre une taille au dessus. On peut aussi se passer de bodies avec des brassières, des T-shirts, etc.

De plus, les CL sont aujourd’hui très jolies et peuvent être un élément de la tenue: pas besoin de mettre un bloomer ou une culotte par dessus. Vous craquerez peut-être sur toutes les images de «bébé en couches lavables» sur le net.

Afficher l'image d'origine

Bébés en couches lavables

On évite les collants trop serrés (qui augmentent les fuites par capillarité) et on privilégie les jambières et les pantalons à ceinture large (et les jupes et robes pour les filles!)

Donc, on s’adapte et on adapte la garde-robe du bébé. Si on a trop envie de mettre le ravissant petit ensemble offert par tata Suzette (qui prend 3 heures à enfiler et attacher) ou la robe de communion trop beeeellle, on peut toujours mettre une jetable, évidemment.

 

Voilà, je pense, un état des lieux actuel sur la question. N’hésitez pas à réagir dans les commentaires si vous avez des questions ou si vous êtes d’accord ou pas d’accord !

Si vous êtes convaincu.e de l’intérêt des CL, ou curieux.se d’essayer, vous pouvez passez à la suite et la suite de la suite!

Publicités

Une réflexion au sujet de « Mon couplet sur les couches lavables (1/3) : pourquoi? »

  1. Ping : Mon couplet sur les couches lavables: questions fréquentes / FAQ | Une aventure familiale…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s