Accoucher comme autrefois, vraiment ?

Un bel article illustré vient apporter de l’eau à mon moulin…

Contrairement à ce que peuvent dire certaines mauvaises langues, ou ce que véhiculent certaines idées reçues, l’accouchement physiologique n’est pas un retour en arrière!

500sepsis

Il se base sur des connaissances toujours plus pointues de la physiologie, c’est à dire des mécanismes hormonaux, neurologiques, physiques qui sont à l’œuvre lors d’une naissance.

Connaissances que l’on n’avait pas il y a quelques années, ou qu’un obscurantisme (d’origine religieux ou politique) ne souhaitait pas diffuser.

Aussi, autrefois, «on» n’accouchait pas forcément de manière meilleure qu’aujourd’hui. Dire aux femmes qui souhaitent moins de médicalisation lors de l’accouchement, voire même -les folles inconscientes!- qui veulent accoucher chez elles, qu’elles veulent accoucher «comme autrefois» est un total non-sens.

«Autrefois» (mais quand au juste?), on n’avait pas de suivi quasi-quotidien de sa grossesse. Les femmes qui souhaitent plus de physiologie ne refusent pas les suivis mensuels, bien au contraire. Et si certaines les refusent, ce n’est en aucun cas la majorité.

«Autrefois» (mais quand au juste?), on n’avait pas les même notions d’hygiène. Les médecins des hospices eux-même ne se lavaient pas les mains entre une dissection de cadavre et un accouchement. Aujourd’hui, les femmes qui accouchent en occident ont a priori toutes une salle de bains chez elles, ou au moins l’eau courante! Et si, malheureusement, certaines conditions d’habitation ne sont pas dignes de pays dits « civilisés », en général, ce ne sont pas ces populations-là qui demandent à accoucher à domicile. Et toutes les femmes, toutes, ont droit au respect de leurs demandes de leur projet de naissance et de moins de médicalisation, quelles que soient leurs origines, leur religion, leur condition sociale, leur statut, leur situation financière, leur avis politique, leur niveau d’éducation…

«Autrefois» (mais quand au juste?), la parturiente (la femme qui donne naissance) était entourée soit par d’autres femmes de sa connaissance (amies, familles…), soit par des matrones ou sages-femmes -plus ou moins bien formées selon les époques- soit par un médecin -plus ou moins bien formé lui aussi selon l’époque. Aujourd’hui, si elle choisit d’accoucher à domicile, la femme est accompagnée par une sage-femme qui a suivi une solide formation et possède une expérience tout aussi solide. Et qui la suivra du début à la fin de l’accouchement.

Quelques illustrations et informations complémentaires

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous fait le choix de moins de médicalisation pour l’accouchement? Avez-vous entendu des remarques de ce style?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s